Home / Transport / Report modal : le fret ferroviaire plus dynamique que les autres modes ?

Report modal : le fret ferroviaire plus dynamique que les autres modes ?

Le report modal est une solution favorisée dans le transport de marchandises pour décongestionner la « route » vers le fleuve, l’air ou le rail.  Ce dernier semble le plus attrayant avec une augmentation de 0,6% et 32,2 milliards de tonnes-km en 2014.

report modalLe transport routier garde naturellement la première place dans le transport des marchandises en Europe car il bénéficie à la fois de coûts avantageux et d’une adaptabilité, flexibilité et  souplesse inégalées pour délivrer des marchandises à peu près partout.

Cependant, poussé par un souci de réduction des  impacts environnementaux du transport le report modal se développe, s’appuyant sur les efforts engagés depuis quelques années par les professionnels pour rendre la chaîne de logistique multimodale plus fluide et efficace.

LE FERROVIAIRE SE DEMARQUE.

Les autoroutes ferroviaires sont les plus en avance, notamment avec l’ouverture depuis 2007 de la ligne reliant l’Espagne au Benelux, au taux de chargement supérieur à 95%, celle plus récente entre Calais et Perpignan, et le projet imminent sur l’axe atlantique.

On note aussi le développement régulier de la part du fret ferroviaire transalpin qui représente près de 69% du transport de marchandises ainsi que la récente collaboration de Sogaris, XPO Logisitics et Eurorail : la création dès 2017 de la première navette ferroviaire urbaine de 60 caisses mobiles par jour,  pour livraisons finales au nord de la région Ile-de-France et Paris. Cette solution contribuera en plus à la réduction de l’usage du diesel en ville grâce à une reprise routière par des  véhicules XPO Logistics à motorisation GNL.

Toutefois, reste que la compétitivité de la route est redoutable ; le fret se heurte à des difficultés techniques ou de rapidité de livraison.

ALLER VERS UN TRANSPORT « OPTIMODAL* »

Aujourd’hui l’enjeu principal est de favoriser la complémentarité entre les différents modes de transport, notamment entre le transport routier et les autres modes, et de s’engager dans une démarche plus éco-responsable.

Il faut sortir d’une logique historique de culpabilisation des transporteurs routiers. Entrer dans un système vertueux de promotion des efforts de chacun par une approche multimodale crée une complémentarité intelligente de tous les modes. Les exemples ci-dessus mériteraient d’être multipliés !

Ainsi les entreprises pourront à la fois améliorer la performance économique de leur logistique tout en  réduisant le coût des externalités négatives générées et montreront clairement  leur engagement en terme de Responsabilité Sociétale d’Entreprises (RSE).

*c’est à dire optimisé en termes de performances techniques, environnementales, économiques et sociales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>