Home / Transport / Le fret aérien : L’importance d’une prise de conscience face aux nouveaux enjeux

Le fret aérien : L’importance d’une prise de conscience face aux nouveaux enjeux

500px Photo ID: 173655513 - PlaneAvec une hausse du trafic de plus de 10 % par rapport au premier semestre 2016, le fret aérien affiche aujourd’hui sa plus forte croissance depuis 2010.

Il représente 35% des biens en valeur, alors qu’il ne s’agit que d’1% du volume mondial de marchandises transportées.

Son grand atout est sa grande facilité d’approche géographique grâce à la   réduction du pré et du post acheminement, augmentant ainsi rapidité et  sécurité.

Tout comme les autres modes de transport, l’aérien est à l’origine de nuisances écologiques et sanitaires : émissions de gaz à effet de serre, pollution de l’air mais aussi nuisances sonores et accidentologie.

Dans le contexte aéroportuaire, l’impact du trafic aérien sur la qualité de l’air (NOx, SO2, …) est principalement dû à la combustion du carburant durant les phases de décollage et d’atterrissage de l’appareil, mais aussi durant les deux phases de roulage.

De ce fait, pour chaque aéroport, la logistique est un vrai enjeu : limiter le temps des opérations au sol tout en les rendant plus écologiques. Il y a aussi lieu de réduire le bruit subi par les riverains des aéroports.

avion tableauExemple de répartition théorique du bruit autour d’un aéroport

Source : European aviation report 2016

 

 

Concernant l’appareil, nombre d’études ont été nécessaires pour appréhender correctement les phénomènes physiques qui permettent son bon fonctionnement.

Grâce à ces travaux, en cinquante ans, les rejets de NOx par litre de carburant consommé ont été divisés par 4, la consommation de kérosène par passager par 5 et l’intensité sonore réduite de        20 dB.

Pour l’entreprise, c’est aussi en mesurant et en valorisant le plus précisément possible les impacts de ses différents choix de transport qu’il lui est possible de maitriser et de réduire leurs effets néfastes sur la planète et ses habitants.

TK’Blue Agency est la première agence de notation qui mesure précisément le coût de l’ensemble des externalités négatives du transport de marchandises : émissions de gaz à effet de serre (GES) et de polluants (prenant en compte les phases de production, de distribution et d’utilisation du combustible), bruit, congestion et accidents.Elle accompagne ainsi  les entreprises de manière à les rendre plus éco-responsables, en détaillant l’impact de l’ensemble de leurs coûts sociétaux et ainsi leur permettre des choix raisonnés.

Sa méthodologie s’inspire notamment des travaux de CE Delft et est conduite par son Conseil Scientifique présidé par le Professeur Yves Crozet, Professeur émérite à l’Université de Lyon (IEP) et membre du Laboratoire Aménagement Économie Transports (LAET).

Dans le secteur du transport où les normes, la performance et la sécurité imposent des défis techniques et technologiques toujours plus importants, des choix et des efforts sont à fournir par chacun des acteurs de la chaine.Par ailleurs, seule l’évaluation de l’empreinte environnementale par un tiers de confiance peut donner crédibilité aux différentes parties prenantes de l’entreprise ; aucun calcul interne ne peut avoir la crédibilité d’un œil extérieur.L’objectif de l’Agence est de permettre, aux professionnels, des prises de décisions visant la diminution des nuisances, tout en optimisant les performances économiques et techniques des opérations, toujours liées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>