Home / Réglementation / Ecotaxe régionale : Nouveau débat !

Ecotaxe régionale : Nouveau débat !

Le 17 juin dernier, les élus régionaux franciliens ont adopté le « plan régional de la qualité d’air en Ile de France », incluant notamment la mise en œuvre d’une écotaxe pour les poids-lourds en transit. Ce revirement de situation fait une nouvelle fois grand bruit autour du transport routier de marchandises.

 

UNE ÉCOTAXE  RÉGIONALE POUR AMÉLIORER LA QUALITÉ DE L’AIR

Ecotaxe régionale :Nouveau débat
Ecotaxe régionale :Nouveau débat

D’après une récente étude livrée et publiée par la santé publique en France, la pollution de l’air serait la cause de 9 % de la mortalité en France. La région Ile-de-France, bien consciente de son climat de pollution, a décidé de créer un plan régional dédié à la qualité de l’air, dont l’article 7 prévoit l’écotaxe régionale. Cette écotaxe permettrait de décongestionner les routes franciliennes et de percevoir annuellement entre 100 et 200 millions d’euros de recettes fiscales, destinées à être investis dans le développement des transports en commun franciliens.

En application du principe « pollueur-payeur », cette écotaxe sera mise en place pour les poids lourds et véhicules de transport de marchandises de plus de 3.5 tonnes jugés comme très polluants sur le réseau routier. Son but premier consiste donc à faire diminuer l’utilisation de ces transports en leur appliquant une taxe, puisqu’ils ne sont pas soumis au péage en région francilienne.

Cependant, avec une taxation de près de 100 millions d’euros attendus pour seulement 6% des poids lourds en transit circulant en Ile-de-France par jour, les transporteurs routiers refusent de payer et redoutent également la disparité de concurrence entre les régions et la concurrence déloyale avec les transporteurs étrangers qui, eux, ne seront pas soumis à cette taxe.

 

MESURER TOUTES LES EXTERNALITÉS NÉGATIVES : UNE SOLUTION ! 

Les entreprises de transport routier considèrent qu’ils contribuent déjà considérablement à l’économie et à l’emploi. Certains investissent dans des véhicules au GNV et autres équipements, pratiquent une conduite éco-responsable et innovent en utilisant des solutions pour être plus responsables et durables ; en leur imposant cette taxe, ils ne savent pas comment ils pourront maintenir ce cap d’investissement permanent pour un transport plus propre !

Analyser et mesurer de manière transparente leurs coûts d’externalités négatives, c’est-à-dire l’impact sociétal de leurs flux de transport de marchandises, serait la solution pour prouver la réalité et l’impact de leur engagement éco-responsable.

Le calculateur de polluants et de particules de l’agence TK’Blue permet de visualiser ces progrès extrêmement importants réalisés depuis quelques années par les constructeurs de poids lourds pour la diminution des nuisances. Il encourage les professionnels du transport à utiliser ces nouveaux matériels, équipements et énergies (GNV, Bio-diesel, électricité,..) pour une réelle réduction des nuisances et notamment des émissions de particules et autres polluants (NOx, SOx,..).

Ces services sont en ligne et totalement gratuits ! Il n’en reste qu’à en conseiller l’usage par toutes les parties !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>