Home / Climat / Climat : les sommets environnementaux oublient malheureusement les externalités négatives autres que le CO2 !

Climat : les sommets environnementaux oublient malheureusement les externalités négatives autres que le CO2 !

Vendredi 22 avril 2016, 175 pays étaient présents à New York pour la ratification et la signature des accords de Paris.  Ce traité a vocation à réduire le réchauffement climatique en dessous de 2° ; pour y parvenir il faut réduire d’au moins 55% les émissions de gaz à effet de serre. Cela n’est possible que si 55 pays s’engagent à respecter le  traité dont l’un des 4 grands pôles polluant, c’est-à-dire au moins les USA, l’UE, la Chine ou la Russie.

La France quant à elle, a été le premier pays à signer l’accord et s’est engagée à mettre en œuvre son plan d’action avant la fin de l’été 2016. Elle a notamment encouragé les pays de l’UE à être pionniers dans la ratification de l’accord.

La prochaine COP aura lieu en novembre 2016 à Marrakech au Maroc. Peut-on espérer lors de cette COP22, apercevoir des premiers résultats et voir enfin pris en compte, au delà du CO2, l’ensemble des externalités négatives du transport ?

sommets environnementauxLes sommets environnementaux sont toujours concentrés sur les émissions de CO2. Certes ces émissions sont responsables en grande partie du dérèglement climatique. Toutefois les autres gaz à effet de serre et l’ensemble des externalités négatives (accident, congestion, bruit, particules fines…) sont également responsables de problèmes et coûts sérieux pour notre Planète : coûts sanitaires des particules, du bruit. Coûts économiques de la congestion. Pollution des mers et des sols lors des accidents maritimes, routiers, aériens, fluviaux, ferroviaires.

Bien souvent les sommets internationaux promettent de réaliser des efforts sans pour autant engager les entreprises à améliorer leur propre performance éco-responsable. Dans le transport de marchandises, de simples changements d’habitudes et l’utilisation de nombreuses technologies  déjà disponibles pourraient permettre de faire des pas de géants.

Les innovations technologiques et de services confortent notre capacité à remplir des objectifs ambitieux d’éco-responsabilité.

Des initiatives comme TK’Blue vont dans ce sens. Cette agence de notation extra-financière mesure les coûts de l’ensemble des externalités négatives générées par le transport de marchandises. Ses outils en ligne permettent aux donneurs d’ordre de calculer et de visualiser l’impact réel des différents choix de transport sur l’environnement et donc de choisir des solutions logistiques durables, généralement plus fiables et économiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>